Startseite Alt+0Navigation Alt+1Inhalt Alt+2Kontakt Alt+3Suche Alt+5
 

Mariage et famille

 
 
 

07.08.2014

La provocation de l’OFSP continue – l’avocat des 35 jeunes et enfants exige des mesures superprovisoires !

A l’heure où la campagne « anti-sida » pornographique de l’OFSP fait l’objet de violentes critiques partout en Suisse, l’autorité responsable a publié le 5 août 2014 une version plus longue de son clip « Love life – ne regrette rien » sur le site internet de la campagne. Le nouveau clip qui a également été diffusé le soir du 6 août à Berne et à Zurich lors d’une séance en plein air du film «Dallas Buyers Club», dure désormais 1,08 minute, contre 44 secondes pour le premier spot.

Comme le premier spot, la nouvelle version montre des couples de toute orientation sexuelle en pleine action sans tabou. Le spot a été répandu dans l’internet, surtout par les journaux online (lematin.ch, blick.ch) et risque ainsi d’être vu par de nombreux jeunes.

Face à cette nouvelle provocation inouïe qui intensifie l’illégalité de la campagne, l’avocat des 35 enfants et jeunes qui avaient demandé la cession immédiate de la campagne à l’OFSP, a réagi tout de suite et a exigé des mesures superprovisoires en faveur de ses clients mineurs.

L’OFSP étant la première instance juridique, l’avocat des 35 jeunes et enfants est obligé d’attendre sa réponse pour ensuite la contester devant le Tribunal administratif fédéral. Pour la fondation Futur CH qui accompagne les jeunes et enfants, il est clair que l’on ne se contentera que d’un constat du Tribunal fédéral reconnaissant que la campagne entière avec ses films et affiches a été illégale.