Startseite Alt+0Navigation Alt+1Inhalt Alt+2Kontakt Alt+3Sitemap Alt+4Suche Alt+5
 

Islam

 
 
 

16.09.2014

Ne dites plus "Etat islamique", dites "Daech"!

Laurent Fabius et François Hollande refusent désormais de faire aux djihadistes qui sévissent en Irak et en Syrie le "cadeau" de l'appellation "Etat islamique". Metronews.fr vous explique pourquoi, et ce que signifie l'acronyme qui la remplace.

"Dache" par-ci, "dache" par là... Mais quel est ce nouveau mot qui est apparu très récemment dans le vocabulaire de François Hollande ? Ce lundi encore, en ouverture de la conférence à Paris sur la paix et la sécurité en Irak, il l'a prononcé six fois. Eh bien c'est tout simplement "Daech", pour désigner le mouvement djihadiste d'Abou Bakr al-Baghdadi, qui a la prétention d'établir un califat islamique en Syrie, en Irak, et à terme bien au-delà.

Jusqu'à il y a encore peu, Daech était connu sous le nom d'"Etat islamique". C'est celui que s'est donné ce mouvement djihadiste en juin dernier, au moment de la proclamation d'un "califat" sur les territoires conquis en Syrie et en Irak. Auparavant, cette émanation d’Al-Qaïda s'était aussi fait appeler "Etat islamique en Irak et au Levant". Mais c'était encore trop réducteur, au vu de ses ambitions géographiques qui paraissent sans limites.

Reprenant d'abord cette appellation, les dirigeants occidentaux - comme les journalistes, d'ailleurs - ont fini par s'apercevoir qu'ils validaient ce faisant l'idéologie des djihadistes. Un raisonnement qu'a expliqué Laurent Fabius mercredi dernier à l'Assemblée : "Le groupe terroriste dont il s'agit n'est pas un Etat, il voudrait l'être mais ne l'est pas, et c'est lui faire un cadeau que de l'appeler Etat. De la même façon, je recommande de ne pas utiliser l’expression 'Etat islamique' car cela occasionne une confusion islam, islamisme, musulmans." Et de proposer même, n'ayant pas de mots assez durs face aux exactions menées en Irak et en Syrie : "Les égorgeurs de Daech !"

Outre-atlantique, la réflexion a également eu lieu. Et Barack Obama est arrivé aux mêmes conclusions. Mercredi, le président américain a, comme François Hollande, soigneusement évité dans son discours de parler d'Etat islamique, utilisant uniquement "ISIL", initiales en anglais de l'Etat islamique en Irak et au Levant. "Ce groupe se fait appeler 'Etat islamique' mais il faut que deux choses soient claires : ISIL n'est pas islamique. Aucune religion ne cautionne le meurtre d'innocents et la majorité des victimes de l'ISIL sont des musulmans. ISIL n'est certainement pas un Etat. Il était auparavant la branche d'Al-Qaïda en Irak", a-t-il mis au point.

Alors, que signifie "Daech" ? Eh bien, c'est l'acronyme en arabe de "Dawlat islamiya fi 'iraq wa sham", c'est-à-dire... "l’Etat Islamique en Irak et au levant". Le sens est exactement le même. Mais l'idéologie n'est plus affichée. Albert Camus ne disait-il pas que "mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde" ?